St. Martin sculpté dans du bois d'érable Agrandir l'image

St. Martin sculpté dans du bois d'érable

Neuf

123,90 €

En savoir plus

""""St Martin Grandes statues en bois ; Saint Martin de Tours Évêque
11 novembre
Sabaria (aujourd'hui Szombathely, Hongrie), 316-317 - Candes (Indre-et-Loire, France), 8 novembre 397
Il naît en Pannonie (aujourd'hui en Hongrie) à Sabaria chez des païens. Il est instruit de la doctrine chrétienne mais n'est pas baptisé. Fils d'un officier de l'armée romaine, il entre très jeune dans la cavalerie impériale et sert ensuite en Gaule. C'est à cette époque que se déroule le célèbre épisode de Martin à cheval, qui coupe son manteau militaire en deux avec son épée pour défendre un mendiant du froid. Quittant l'armée en 356, déjà baptisé peut-être à Amiens, il rejoint l'évêque Hilaire à Poitiers qui l'ordonne exorciste (étape vers le sacerdoce). Après quelques voyages, Martin retourne en Gaule, où il est ordonné prêtre par Hilaire. En 361, il fonde à Ligugé une communauté d'ascètes, qui est considérée comme le premier monastère datable en Europe. En 371, il est élu évêque de Tours. Pendant un certain temps, cependant, il réside dans l'autre monastère qu'il a fondé à quatre kilomètres de la ville, et qui s'appelle Mar Moutier. Il travaille beaucoup à la christianisation des campagnes. Il meurt à Candes en 397.

Patronage : Mendiants

Étymologie : Martin = dédié à Mars

Emblème : Bâton pastoral, orbe de feu, manteau

Mémoire de saint Martin, évêque, le jour de sa déposition : né de parents païens en Pannonie, sur le territoire de l'actuelle Hongrie, et appelé au service militaire en France, alors qu'il était encore catéchumène, il couvrit le Christ lui-même de son manteau, se dissimulant sous les traits d'un pauvre. Après son baptême, il quitta l'armée et mena une vie monastique dans un cénobie qu'il fonda lui-même, sous la direction de saint Hilaire de Poitiers. Finalement ordonné prêtre et élu évêque de Tours, il manifesta en lui-même le modèle du bon pasteur, fondant d'autres monastères et paroisses dans les villages, instruisant et réconciliant le clergé et évangélisant les paysans, jusqu'à ce qu'il retourne au Seigneur à Candes"""".